Archives de la Catégorie : Ses oeuvres

Les transcriptions de Léonce de Saint-Martin

Parmi les différents numéros du programme, je retiendrai les très intéressantes transcriptions pourorgue que fit M.de Saint-Martin de diverses œuvres symphoniques russes : Glazounoff, la GrandePorte de Kiev, le Vol du Bourdon, Stenka Razine. S. Demarquez (Courrier Musical de mai 1929) A l’occasion des récitals hebdomadaires, figuraient d’audacieuses transcriptions d’œuvres pianistiques et orchestrales…Dans ce genre discutable de …

Continuer à lire »

Genèse

op. 26. Janvier-avril 1940. Ce poème symhponique a été inspiré par le premier chapitre de « L’Arche » de Renée de Brimont dont Saint-Martin décrivait ainsi le talent : Arrière-petite-nièce de Lamartine, elle apporta modestement son offrande à ce bel héritage. Raffinée dans son savoir, musicienne dans sa poétique, elle s’éleva sans cesse jusqu’aux confins de la …

Continuer à lire »

Paraphrase du Psaume 136

op.15. 1932. L’exil du peuple juif à Babylone après la prise de Jérusalem par Nabuchodonosor en -587 constitue pour Israël une épreuve spirituelle majeure. Cette catastrophe nationale inspira le psaume 136 (137) : « Au bord de fleuves de Babylone, nous étions assis et nous pleurions, nous souvenant de Sion… ». La Paraphrase traduit toute l’émotion du …

Continuer à lire »

Méditation sur le Salve Regina du 1er mode

op.12, novembre 1931. De l’antienne de complies dans son ton solennel, Saint-Martin retient deux motifs : « Salve Regina », motif descendant comme le veut une salutation. « Ad te clamamus, ad te suspiramus » dont il ne retient que la triple montée insistante S’insèrent significativement entre chaque exposition les « O clemens » et O dulcis Virgo Maria » du Salve …

Continuer à lire »

Le salut à la Vierge

Paraphrase symphonique op.34, 1944 Le caractère vif et joyeux de cette pièce d’orgue pourrait lui mériter le titre de « Te Deum marial ».

Symphonie mariale

op.40, octobre 1948-janvier 1949 Cette symphonie fut exécutée pour la première fois dans son intégralité par son auteur lors de la bénédiction de l’orgue de l’abbaye d’Ourscamp dans l’Oise le 17 mai 1950. elle comporte cinq mouvements : Prélude-Regina coeli, salve Regina, Ave Regina, Alma redemptoris, Postlude. Cette simple énumération montre que l’on n’y retrouve …

Continuer à lire »

Symphonie dominicale

op.40. Septembre 1946-Janvier 1948 Ses cinq mouvements sont destinés à accompagner le déroulement d’une messe basse, et plus spécifiquement des messes basses dominicales dites « avec orgue » à 11h15 à Notre-Dame de Paris. La cellule génératrice est empruntée au Kyrie funèbre, dont le Prélude s’inspire directement. Dans les mouvements suivants, cette cellule, en combinant les modifications …

Continuer à lire »

Tantum ergo

Ni daté, ni catalogué, le  Tantum ergo a vraisemblablement été écrit après la Seconde guerre. La liturgie des Saluts qui suivaient les Complies demandait de chanter ces deux dernières strophes de l’hymne Pange lingua immédiatement avant la bénédiction du Saint-Sacrement : « Devant un si grand sacrement, nous nous inclinons avec vénération… » Le texte impose gravité et …

Continuer à lire »

Kyrie funèbre

op. 36, juin 1944 C’est en mémoire de sa mère qui, tout le long de son adolescence et de sa maturité, avait permis sa formation musicale malgré les entraves paternelles, que saint-Martin composa ce Kyrie funèbre en fa# mineur pour 4 voix mixtes, deux orgues et cuivres ad lib. L’amour filial jaillit du coeur. Il n’est …

Continuer à lire »

Panis angelicus

Op. 27. 1940 Ce Panis angelicus est dédié à Lucien Verroust, en ces années magnifique ténor soliste du chœur de la cathédrale. Un soliste chante la première strophe et dans la seconde, il est soutenu par un chœur à 4 voix mixtes, comme dans celui de Franck. Ces deux strophes sont constituées du poème particulièrement dense dont …

Continuer à lire »

Articles plus anciens «