«

»

Suite cyclique

op.11. 1930.

Le Prélude en la mineur s’ébranle comme une lente procession.

Comme le veut la forme cyclique, le thème de ce prélude alimente les trois mouvements suivants. ous différentes formes, il inspirera de nombreuses œuvres ultérieures. Il s’inscrit ici dans une simple quinte. Mais de la dominante, que par nature, cet intervalle appelle, on ne verra pratiquement pas la couleur. On le verra s »étirer en quinte augmentée, se contracter en quinte diminuée, se renverser à la quarte, revenir sur lui-même en quintes mélodiques ou harmoniques. Ce traitement et l’ordonnancement de toute ce Prélude dévoilent comme une confidence dans cette période de l’éloignement de Vierne, comme l’expression d’une mélancolie associée à une confiance en soi qui s’affirme jusqu’à une énergique et colérique proclamation, bouillonnement finalement maîtrisé qui cède la place à une sérénité presque souriante.

Ce sourire, la Fugue en 6/8 et fa# mineur qui suit, le développe. Son sujet reprend le thème cyclique dans une « tempo di scherzo » qui change complètement l’ambiance. L’auteur se meut avec aisance dans cette forme rigoureuse traitée ici dans toutes les règles de l’école.

« Infiniment calme », prenant sa source dans le jeu quarte-quinte du Prélude, le troisième mouvement, Cantilène, développe tantôt sur le cor de nuit, tantôt sur la dulciane, tantôt sur le clairon, une ligne mélodique et des harmonies qui rappellent les improvisations délicatement ciselées que Saint-Martin faisait chanter dans les moments de recueillement des offices.

Carillon. Au plus lointain du récit boite fermée, réapparaît le balancement quartes-quintes. Dans l’écho de la nef, c’est le brouhaha de presque tous les douze sons entremêlés. C’est le Carillon de la joie conquise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>