«

»

Symphonie mariale

Orgue Ourscampop.40, octobre 1948-janvier 1949

Cette symphonie fut exécutée pour la première fois dans son intégralité par son auteur lors de la bénédiction de l’orgue de l’abbaye d’Ourscamp dans l’Oise le 17 mai 1950.

elle comporte cinq mouvements : Prélude-Regina coeli, salve Regina, Ave Regina, Alma redemptoris, Postlude. Cette simple énumération montre que l’on n’y retrouve pas les mouvements d’une symphonie traditionnelle tels que pratiqués par exemple par Widor ou Vierne. Subsiste cependant l’alternance de mouvements rapides (1 & 5 et dans une moindre mesure 3) et de mouvements lents (2 & 4).

La symphonie revêt un caractère à la fois synthétique et cyclique, comme l’a bien relevé Yvonne Monceau dans sa thèse sur La symphonie pour orgue en France. Les mélodies du Regina coeli ton simple et de l’Inviolata, très proches l’une de l’autre, constituent le thème principal du Prélude et du Poslude. Les motifs ton solennel des Salve Regina, Ave Regina et Alma Redemptoris forment tour à tour la substance des trois mouvements centraux agrémentés d’autres thèmes grégoriens servant de motifs complémentaires.

 

Elle comporte cinq mouvements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>