avril 2016 archive

Suite cyclique

op.11. 1930. Le Prélude en la mineur s’ébranle comme une lente procession. Comme le veut la forme cyclique, le thème de ce prélude alimente les trois mouvements suivants. ous différentes formes, il inspirera de nombreuses œuvres ultérieures. Il s’inscrit ici dans une simple quinte. Mais de la dominante, que par nature, cet intervalle appelle, on …

Lire la suite

Adolphe Marty

Organiste aveugle né à Albi (Tarn), 29 septembre 1865 et décédé le 28 octobre 1942 à Valence d’Albigeois (Tarn). Il est élève de Louis Lebel à l’Institut National des Jeunes Aveugles. Premier prix d’orgue au CNSM en 1886. Titulaire de l’orgue de Saint-François Xavier à Paris de 1891 à 1941. Léonce de Saint-Martin prendra quelques leçons auprès …

Lire la suite

Six pièces brèves

mars-avril 1926 Dans un geste de délicate déférence, chacune de ces six pièces pour harmonium ou orgue avec pédale ad libitum, est dédiée à l’un des organistes réputés de ces années, et plus particulièrement aux deux organistes auxquels Saint-Martin était le plus redevable, Vierne en tête, dédicataire du Prélude et symétriquement, Adolphe Marty, dédicataire du …

Lire la suite

Stèle pour un artiste défunt

op. 20. Mars-avril 1938. Interprétée la première fois le dimanche 29 mai 1938, en commémoration du premier anniversaire de la mort de Vierne. Sur les mains de son maître retirées des claviers depuis le dernier accord de sa stèle pour un enfant défunt, il posait affectueusement les siennes.

Sur les balcons du Ciel

op.14, 1932 Quatre mélodies, qui empruntent leur titre au « Recueillement » baudelairien sans pour autant d’en inspirer, invitent à assister au défilé des saisons. Midi de Leconte de Lisle : « Midi, roi des étés, épandu sur la plaine… Tout se tait, l’air flamboie ». Un piano aux traits larges, puis plus serrés, adhère au texte. Novembre, extrait …

Lire la suite

Hymne à la très chère

op. 13, 1932. Sur la célèbre poésie de Baudelaire : « A la très chère, à la très belle qui remplit mon coeur de clarté« . En 12/8 et en mode lydien, pleine d’allant, sans l’ombre d’une ombre, c’est une très directe déclaration d’amour. « Dans mon âme inassouvie (elle) verse le goût de l’immortalité ».

L’enfant

Mélodie non daté, toute de clarté, d’innocence, de gaieté. Et d’envol, comme la poésie de la comtesse de Montebello qui lui sert de support et compare l’enfant à un « oiseau d’amour, reflet du ciel mystérieux ». La première incise du thème s’inspire du Te Deum (sol sol fa# mi fa# mi). Déception et nostalgie de l’enfant …

Lire la suite

Six esquisses parisiennes

Un exemplaire daté du 27 décembre 1927 est dédicacé à une demoiselle Devoyot. Six mélodies qui chantent Paris sur les vers d’une comtesse de Curial. Paris d’avril : c’est le « printemps enjôleur… Laissez-vous enjôler, midinettes agiles ». Grisailles : « C’est un coin de Paris, vieillot, il en existe… un coin tout triste ». mariez-vous : « Quand on …

Lire la suite

Interview de Léonce de Saint-Martin

Enregistrement réalisé par Pierre Baculard le 24 mai 1953, jour de la Pentecôte.

Pour adhérer à l’association

ASSOCIATION DES AMIS DE LEONCE DE SAINT-MARTIN Bulletin d’adhésion à recopier et adresser à   : Amis de L.de Saint-Martin chez Jean Guérard  5 avenue de la Marne 59700 Marcq en Baroeul   Je soussigné NOM et PRENOM : ADRESSE : TELEPHONE :                                                 COURRIEL (e-mail) :      adhère ou, selon le cas, renouvelle mon adhésion pour l’année en cours  …

Lire la suite